Un message à la personne que j’étais

Un message à la personne que j’étais


À propos de la masse : Nouveau-Brunswick

Article 1 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

revue parlementaire canadienne titreÀ propos de la masse : Nouveau-Brunswick

Ce n’est qu’en 1937, année du couronnement du roi George VI, que la province du Nouveau-Brunswick a reçu sa masse. Le Parlement à Ottawa et sept autres assemblées législatives provinciales avaient la leur depuis longtemps.

Lettre du directeur : Pleins feux sur les femmes parlementaires

Article 2 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Lettre du directeur : Pleins feux sur les femmes parlementaires

Il y a 100 ans, le 7 juin 1917, les électeurs de l’Alberta élisaient Louise McKinney à l’Assemblée législative de la province. Mme McKinney, qui a prêté serment l’année suivante, était non seulement reconnue comme la première femme élue dans une assemblée législative canadienne, mais aussi la première femme parlementaire dans l’Empire britannique.

Pour souligner cet anniversaire, la Revue parlementaire canadienne a le plaisir de présenter un numéro thématique consacré aux femmes qui ont suivi (et celles qui espèrent suivre) ses traces.

Un message à la personne que j’étais

Article 3 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Entrevue avec Kim Campbell, première femme à occuper le poste de premier ministre du Canada

Article 4 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Entrevue avec Kim Campbell, première femme à occuper le poste de premier ministre du Canada

Plus de 75 ans se sont écoulés entre l’élection de la première femme parlementaire et l’accession d’une parlementaire au poste de premier ministre du Canada. Kim Campbell, qui fut brièvement première ministre en 1993, est à ce jour la seule femme à avoir exercé cette fonction. Au cours de l’entrevue, elle revient sur ses réalisations, réfléchit aux progrès accomplis par les femmes depuis cette époque et parle du chemin qu’il reste à parcourir aux Canadiens pour atteindre la parité hommes-femmes en politique.

Les femmes du Manitoba obtiennent le droit de vote : célébration du centenaire

Article 5 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Les femmes du Manitoba obtiennent le droit de vote : célébration du centenaire

Les Manitobains sont extrêmement fiers que leur province se distingue des autres en étant la première à avoir accordé le droit de vote à certaines femmes. Dans le présent article, l’auteure raconte comment des suffragettes ont initialement mené campagne et réussi à étendre le droit de vote et donne un aperçu du rôle qu’a tenu la suffragette bien connue Nellie McClung dans cette lutte. L’auteure conclut en faisant mention de certaines des célébrations organisées en 2016 pour souligner le centenaire et en lançant un appel à tous et à toutes pour nous assurer de poursuivre le travail entrepris par ces pionnières, dans notre quête en vue d’obtenir la pleine égalité des femmes au sein de notre démocratie.

Déjà 100 ans, et ce n’est pas fini : la situation des femmes dans l’arène politique au Canada

Article 6 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Déjà 100 ans, et ce n’est pas fini : la situation des femmes dans l’arène politique au Canada

Depuis que les Albertains ont élu la première femme parlementaire au Canada – et dans l’ensemble du Commonwealth –, il y a 100 ans, les femmes ont fait de grands progrès pour augmenter leur nombre dans les assemblées législatives partout au pays. Cependant, les progrès ont été lents et irréguliers, et il y a un risque de régression. Dans le présent article, l’auteure revient sur l’histoire récente et parle de la situation actuelle des femmes élues dans nos assemblées législatives, et elle exhorte les Canadiens à poursuivre les efforts pour atteindre la pleine égalité hommes-femmes dans la représentation parlementaire.

Mères en politique : du travail, c’est du travail

Article 7 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Mères en politique : du travail, c’est du travail

Dans notre pays, comme dans bien d’autres, le nombre croissant de femmes parlementaires a amené des chercheurs à étudier la question de la représentation des sexes au sein des milieux de travail du monde politique. Le milieu parlementaire répond-il aux besoins de ces femmes, et y a-t-il des obstacles à leur participation? Les auteurs de cet article examinent ces questions du point de vue de l’équilibre travail-famille et du rôle de parent. Les questions de conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle intéressent tous les parlementaires, mais les parents ayant de jeunes enfants – et parmi eux les femmes, qui assument une plus grande part de cette responsabilité depuis toujours – ont des contraintes de temps particulières. Les auteures ont fait une recension des études récentes et en cours sur les femmes en politique et ont constaté que, si le soutien de l’État pour les familles de travailleurs est valorisé partout dans le monde, les institutions n’ont pas évolué au même rythme, non plus que les politiques qui faciliteraient le travail des femmes et des mères, et surtout leur carrière politique. Les auteures concluent que nous devons repenser la façon de faire de la politique pour veiller à ce que ce lieu de travail unique soit accessible aux gens de tous les horizons, à toutes les étapes de leur vie familiale.

Les mères en politique ont toujours attiré l’attention. Qu’on pense à Margaret Thatcher, qui a affirmé, après son premier discours, qu’elle ne pouvait pas assumer de plus grandes responsabilités avant que ses enfants aient grandi1, ou à l’intérêt suscité par la déclaration de Julia Gillard, lorsqu’elle a dit avoir pris la décision de ne pas avoir d’enfants2, la situation parentale des femmes en politique fait souvent les manchettes. Même si elle n’était pas elle-même une élue, Michelle Obama a vu son rôle de mère mis en cause lorsqu’on a commenté l’absence de Sasha Obama lors du discours d’adieu de son père, en janvier 2017. Sasha avait un examen le lendemain matin. Elle était restée à la maison pour étudier, et on a vu cela comme une preuve de l’intérêt que Michelle porte à son rôle de mère. Il y a eu une multitude de gazouillis comme celui-ci :

Titres de civilité féminins anglophones au Parlement : Miss, Mrs., Ms. ou aucun de ceux-ci

Article 8 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Titres de civilité féminins anglophones au Parlement : Miss, Mrs., Ms. ou aucun de ceux-ci

Lorsqu’il est question des titres anglophones utilisés dans le contexte officiel de la Chambre législative ou dans le cadre un peu moins formaliste des salles de comités, les femmes sont dans une position unique, dans la mesure où plusieurs titres de civilité conventionnels s’offrent à elles : Miss, Mrs. ou Ms. Chaque terme renvoie à un statut différent, même s’il s’agit du même genre, selon qu’une femme est célibataire ou mariée ou, à défaut d’un meilleur terme, que son statut soit indéterminé et, par conséquent, que le titre ne soit pas lié à la situation conjugale. Le présent article explore les différentes façons de nommer les femmes au Parlement et s’appuie sur l’historique de l’usage général des titres de civilité féminins depuis le tournant du XXe siècle. L’article vise aussi à réévaluer certains aspects du langage parlementaire actuel à la lumière de l’utilisation des titres de civilité sans distinction de sexe.

Table ronde : Harcèlement des politiciennes dans les médias sociaux

Article 9 / 14 , Vol 40 No 3 (Automne)

Table ronde : Harcèlement des politiciennes dans les médias sociaux

Pour les politiciens, serrer des mains, embrasser des bébés, couper des rubans ou faire l’objet d’acerbes diatribes de citoyens mécontents font partie du métier. Cependant, les parlementaires de sexe féminin sont de plus en plus nombreuses à souligner et à dénoncer une forme particulière et de plus en plus fréquente d’intimidation, de harcèlement et de menaces sexospécifiques sur les médias sociaux. Dans la cadre de la présente table ronde, trois actuelles ou anciennes femmes parlementaires discutent de la violence dont elles ont été victimes, de leurs réactions à une telle violence et de ce qu’il faut faire, selon elles, pour la combattre.