Home French

Façonner le Parlement en temps de pandémie : l’impérieuse adaptation

Article 4 / 14 , Vol 43 No 3 (Automne)

Façonner le Parlement en temps de pandémie : l’impérieuse adaptation

Dans la foulée des incertitudes et du florilège de réactions des institutions en réponse à la pandémie de COVID-19, le monde a vu s’installer une nouvelle normalité marquée par des mesures visant à empêcher la propagation du virus, comme les interdictions de voyage et les consignes d’éloignement physique. Ces mesures, comme la maladie, ne sont
pas sur le point de disparaître. L’auteur qui, dans un premier article, avait examiné les premières mesures prises par le Parlement du Canada au début des éclosions du nouveau coronavirus sur la planète, tente ici d’établir comment déterminer les bonnes pratiques respectant, d’une part, la santé et la sécurité des parlementaires et de leur personnel et, d’autre part, le privilège parlementaire et les exigences constitutionnelles. Il avance que des séances hybrides (la participation en personne et en mode virtuel) combinées à l’élargissement du rôle des comités constituent une solution
viable à moyen terme en temps de pandémie. Attention toutefois : c’est le Parlement, et non le gouvernement, qui doit décider comment exercer les fonctions qui lui échoient dans le régime de Westminster, maintenir la confiance du Parlement à l’égard du gouvernement et offrir à l’opposition toutes les occasions nécessaires de demander des comptes au gouvernement. Enfin, tout pouvoir additionnel que le Parlement accorde au gouvernement et les restrictions qu’il s’impose à lui-même en raison des circonstances sont temporaires et valides le temps de la pandémie seulement.

Steven Chaplin
Continuer la lecture de « Façonner le Parlement en temps de pandémie : l’impérieuse adaptation »

Réponse des Parlements canadiens à la pandémie de COVID-19

Article 3 / 14 , Vol 43 No 3 (Automne)

Réponse des Parlements canadiens à la pandémie de COVID-19

En mai 2020, laRevue parlementaire canadienne a interrogé des greffiers dans l’ensemble des législatures canadiennes,avec l’aide du Centre Samara pour la démocratie. Dans le présent article, l’auteur résume leurs réponses (et fait des mises à jour), de manière à brosser un portrait détaillé de l’état de la démocratie parlementaire au Canada au début de la pandémie, puis à la fin du printemps et au début de l’été. Ce qui en ressort : une adaptation rapide dans certains cas,l’immobilisme dans d’autres cas, et le fait que le personnel législatif a travaillé d’arrache-pied dans toutes les législatures pour s’adapter à la nouvelle réalité logistique et politique. Le plus frappant : les écarts considérables entre les différentes législatures canadiennes. Il y a celles dont les membres n’ont pas siégé du tout depuis que la pandémie nous a frappés,celles qui ont apporté des changements minimes, et celles qui se sont adaptées de façon radicale pour permettre la tenue de délibérations à distance et de délibérations virtuelles.

Mike Morden
Continuer la lecture de « Réponse des Parlements canadiens à la pandémie de COVID-19 »

Les parlements dans une pandémie

Article 2 / 14 , Vol 43 No 3 (Automne)

Les parlements dans une pandémie

Aviez-vous une pandémie mondiale sur votre carte de bingo 2020? Pourtant, il y a maintenant des mois que cet événement a profondément bouleversé notre vie personnelle et professionnelle.

De nombreux travailleurs non essentiels ont été renvoyés à la maison pour limiter la propagation de la COVID-19. Certains ont été mis à pied, d’autres ont commencé à travailler de chez eux. Les écoles ont été fermées et de nombreux étudiants ont connu ce qui est probablement la plus longue relâche scolaire de l’histoire. Nos institutions, notamment nos parlements, se sont adaptées à un monde où les exigences de la santé publique liées à la distanciation physique ont tout bouleversé, de la disposition des sièges en chambre aux délibérations par vidéoconférence, en passant par le fait que des députés de l’opposition sont devenus membres de comités du cabinet.

Continuer la lecture de « Les parlements dans une pandémie »

Liens de parenté à L’Assemblée législative de la Saskatchewan

Article 1 / 14 , Vol 43 No 3 (Automne)

Liens de parenté à L’Assemblée législative de la Saskatchewan

On a recensé, depuis l’établissement de la Saskatchewan en 1905, 20 cas connus de liens de parenté entre des députés de l’Assemblée législative de la province. Le tableau 1 dresse la liste complète de ces liens de parenté. Les types de parenté sont notamment les suivants : père et fils, mère et fils, mari et épouse, frères, père et fille, frère et sœur, grand-mère et petit-fils, grand-père et petit-fils, et enfin oncle et neveu. Voici d’autres observations intéressantes à propos de ces liens de parenté :

• En 1919, Sarah K. Ramsland est non seulement devenue la première femme à se faire élire à l’Assemblée législative, mais elle est également devenue la première et seule femme à succéder immédiatement à son mari. De fait, M. Magnus est décédé alors qu’il était député de Pelly. Son épouse a ensuite remporté l’élection partielle dans cette circonscription. Elle a été réélue lors des élections générales de 1921, puis défaite lorsqu’elle a tenté de se faire réélire en 1925.

Continuer la lecture de « Liens de parenté à L’Assemblée législative de la Saskatchewan »

Le « Golden Boy » du Manitoba : Promesse d’un avenir prospère

Article 10 / 11 , Vol 43 No. 2 (Été)

Le «Golden Boy» du Manitoba: Promesse d’un avenir prospère


43n2e_20_sketches

High atop the Manitoba Legislative Building, 250 feet above ground, the statue called “Eternal Youth and the Spirit of Enterprise” (or as it as come to be affectionately known by Manitobans, the “Golden Boy”), stands proudly facing north. A symbol so important and full of meaning for our province’s past, present and future, on November 21, 2019, the statue marked 100 years of looking down upon us, a witness to many of the most important events in Manitoba history.

Continuer la lecture de « Le « Golden Boy » du Manitoba : Promesse d’un avenir prospère »

Sur les rayons

Article 8 / 11 , Vol 43 No. 2 (Été)

Sur les rayons

Parliamentary Practice in British Columbia, cinquième édition. Rédactrice: Kate Ryan-Lloyd, greffière intérimaire de l’Assemblée législative. Rédacteurs adjoints : Artour Sogomonian, greffier à la procédure; Susan Sourial, greffière adjointe, Comités et relations interparlementaires; Ron Wall, gestionnaire, Services de recherche des comités.

L’adage dit qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Dans le cas de la cinquième édition de Parliamentary Practice in British Columbia, la couverture est révélatrice à certains égards, non pas visuellement mais plutôt en raison de sa taille : il s’agit d’un ouvrage grand format, dont la lecture révèle les vastes ambitions.

Continuer la lecture de « Sur les rayons »

Activités de l’APC

Article 7 / 11 , Vol 43 No. 2 (Été)

Activités de l’APC

Nomination de la greffière de l’Assemblée législative

Le 2 mars, l’Assemblée législative a nommé à l’unanimité Kate Ryan-Lloyd greffière de l’Assemblée législative sur recommandation d’un comité spécial. Depuis, il y a eu deux ajouts au nouveau Groupe de leadership du greffier. Il s’agit de S. Suzie Seo, qui a assumé les fonctions de greffière et de conseillère parlementaire de façon permanente en avril 2020, et d’Artour Sogomonian, qui a été nommé au nouveau poste d’adjoint au greffier, Services parlementaires en mai 2020.

Continuer la lecture de « Activités de l’APC »

La collaboration entre parlementaires, le Cabinet, les caucus et les représentants des différents ordres au Canada

Article 6 / 11 , Vol 43 No. 2 (Été)