Home French

Les bibliothécaires de recherche de la Bibliothèque du Parlement

Article 6 / 15 , Vol 43 No. 1 (Printemps)

Les bibliothécaires de recherche de la Bibliothèque du Parlement

When you have questions, the Library of Parliament’s research librarians can help you find answers. As a part of the Library’s Parliamentary Information and Research Service (PIRS), some of these research librarians are embedded in its multidisciplinary sections while others are based in the library’s five branches. In this article, the authors trace the emergence of research librarians back to the early days of widespread Internet use, explain how their role has evolved, and offer examples of how they collaborate with the library’s analysts to provide information products and training. They conclude by noting this organizational structure provides librarians with opportunities to develop expertise in a given subject area and provides analysts with the support they need to serve individual parliamentarians and parliamentary committees and associations.

Par Michael Dewing et Meghan Laidlaw

Continuer la lecture de « Les bibliothécaires de recherche de la Bibliothèque du Parlement »

Les bibliothèques parlementaires, des alliées inestimables dans la lutte contre les fausses nouvelles

Article 4 / 15 , Vol 43 No. 1 (Printemps)

Les bibliothèques parlementaires, des alliées inestimables dans la lutte contre les fausses nouvelles

Les bibliothèques parlementaires sont les gardiennes de l’objectivité et de la fiabilité à l’intention de leurs clients; elles luttaient contre les fausses nouvelles bien avant que cette expression ne fasse les manchettes. Dans cet article, l’auteure explore le concept de fausses nouvelles, décrit les initiatives que déploient partout au pays les responsables des bibliothèques parlementaires pour éduquer leurs clients et le public au sujet de la désinformation, et présente certaines des techniques que les chercheurs de ces bibliothèques adoptent pour s’assurer de fournir de l’information objective et non partisane à leur communauté.

Continuer la lecture de « Les bibliothèques parlementaires, des alliées inestimables dans la lutte contre les fausses nouvelles »

Les bibliothèques législatives et parlementaires au Canada : deux cents ans de service, de soutien et d’information

Article 3 / 15 , Vol 43 No. 1 (Printemps)

Les bibliothèques législatives et parlementaires au Canada : deux cents ans de service, de soutien et d’information

Les bibliothèques législatives et parlementaires ont beaucoup évolué depuis leurs débuts modestes (et parfois informels). Dans le présent article, les autrices retracent l’histoire de ces bibliothèques, elles décrivent leurs rôles et leurs fonctions, exposent certaines des difficultés auxquelles ces dernières sont confrontées et s’intéressent à leur développement futur. Les bibliothèques législatives et parlementaires sont toutes le reflet unique de l’histoire et des besoins locaux, mais elles ont aussi des responsabilités communes envers les parlementaires et les employés des assemblées législatives, étant donné qu’elles accomplissent le travail nécessaire à la démocratie parlementaire. Les autrices soulignent comment la création de l’Association des bibliothécaires parlementaires au Canada/Association of Parliamentary Libraries in Canada (ABPAC/APLIC) a permis aux bibliothèques parlementaires canadiennes de se concerter pour cibler et mettre en commun des pratiques exemplaires. Elles concluent en disant que ces bibliothèques continueront à surveiller les tendances, à évoluer et à s’adapter aux nouvelles technologies en préparant l’avenir.

Continuer la lecture de « Les bibliothèques législatives et parlementaires au Canada : deux cents ans de service, de soutien et d’information »

Place aux bibliothèques parlementaires

Article 2 / 15 , Vol 43 No. 1 (Printemps)

Place aux bibliothèques parlementaires

À l’ère de l’information au bout des doigts, des réponses dans Google en un seul clic, et du déclin des publications imprimées et du besoin d’en posséder sur support papier, devrait-on se poser la question de savoir ce qu’il reste de nos bibliothèques?

Dans ce numéro thématique sur les bibliothèques parlementaires, la Revue parlementaire canadienne répond à quelques questions, et constate que malgré un changement d’orientation au fil des ans, ces dernières demeurent une ressource importante pour les personnes et les institutions qu’elles servent.

Continuer la lecture de « Place aux bibliothèques parlementaires »

Salutations, grands-pères!

Article 1 / 15 , Vol 43 No. 1 (Printemps)

Salutations, grands-pères!

Tous les jours en traversant le corridor principal de la Province House, en Nouvelle-Écosse, j’ai l’occasion de saluer mon arrière-arrière-grand-père, James McDonald, même si je ne l’ai jamais connu. En effet, on l’aperçoit à l’avant-plan d’une photographie composite commémorant l’installation du marquis de Lorne à titre de gouverneur général du Canada, en 1878; mon ancêtre était alors ministre fédéral de la Justice. Dans une autre pièce, on l’aperçoit en compagnie de mon arrière-arrière-grand-père, Samuel Leonard Shannon.

James McDonald est né en 1828 à Bridgeville, dans le comté de Pictou (Nouvelle-Écosse), au sein d’une famille modeste d’agriculteurs écossais. Il amorce sa carrière d’avocat en tant que stagiaire au cabinet très conservateur Martin Isaac Wilkins. Il devait tenir son mentor en haute estime puisqu’à l’époque, en plus de changer d’allégeance politique, il épouse la belle-fille de Wilkin. De plus, il fait fi des traditions écossaises en donnant le nom de son beau-père, plutôt que de son père, à son fils premier-né. James remporte les élections de 1863 pour le Parti libéral-conservateur, puis est nommé commissaire des chemins de fer dans le gouvernement de Charles Tupper. Il fait campagne pour la construction d’une voie ferrée entre Truro et Pictou; il finit par obtenir gain de cause, mais seulement après avoir été nommé secrétaire financier, ce qui lui permet d’octroyer les sommes nécessaires en 1864.

Continuer la lecture de « Salutations, grands-pères! »

La famille Cable-Endelman du Yukon

Article 1 / 13 , Vol 42 No. 4 (Hiver)

La famille Cable-Endelman du Yukon

On a souvent vu des membres d’une même famille siéger au Parlement en même temps. Toutefois, il a fallu attendre 1996 pour voir la première équipe père-fille siéger ensemble au sein d’une assemblée législative au Canada. En effet, lorsque Sue Edelman a été élue députée de la 29e Assemblée législative du Yukon, elle a rejoint son père, Ivan John « Jack » Cable, qui venait d’être réélu.

M. Cable est allé vivre dans le Nord en 1970 après avoir obtenu des diplômes en génie chimique, une maîtrise en administration des affaires et un baccalauréat en droit en Ontario. Il a exercé le droit à Whitehorse pendant 21 ans, avant de devenir président de la Chambre de commerce du Yukon, président de la Société d’énergie du Yukon et directeur de la Commission de l’énergie du Nord canadien. Il est également membre fondateur de la Recycle Organics Together Society et du Boreal Alternate Energy Centre. M. Cable a fait son entrée en politique en 1992, après avoir été élu député de la circonscription de Riverdale (Whitehorse-Est) à l’Assemblée législative du Yukon.

Continuer la lecture de « La famille Cable-Endelman du Yukon »

Assemblée législative des T.N.O. : les femmes atteignent la parité sans les sièges garanti

Article 2 / 13 , Vol 42 No. 4 (Hiver)

Assemblée législative des T.N.O. : les femmes atteignent la parité sans les sièges garanti

En une seule élection générale, la représentation des femmes à l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest est passée de la plus faible à la plus forte au Canada. En outre, en plus de la première ministre, le Conseil exécutif compte maintenant quatre femmes parmi ses six ministres. Dans cet article, l’auteure explique que ces changements spectaculaires sont en partie le fruit d’un important débat que les députés de la précédente Assemblée législative ont tenu en vue d’accroître la participation et la représentation des femmes dans le territoire. Elle se penche sur les mesures spéciales temporaires proposées pour améliorer cette représentation; mentionne d’autres recommandations formulées par les députés pour encourager davantage de femmes à s’engager en politique territoriale; et raconte pourquoi toutes ces conditions réunies ont fini par inciter un plus grand nombre de femmes à briguer les suffrages en 2019.

Julie Green, députée territoriale

Continuer la lecture de « Assemblée législative des T.N.O. : les femmes atteignent la parité sans les sièges garanti »

La saga du « droit aux manches courtes » : le code vestimentaire à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique

Article 3 / 13 , Vol 42 No. 4 (Winter)

La saga du « droit aux manches courtes » : le code vestimentaire à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique

À la suite d’une protestation à la Tribune de la presse parlementaire — sur la question de savoir si des vêtements qui ne couvrent pas les bras constituent une tenue convenable pour les personnes qui travaillent à l’Assemblée législative de laColombie-Britannique —, le Président de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, Darryl Plecas, a demandé à la greffière intérimaire, Kate Ryan-Lloyd, de passer en revue et de moderniser le code vestimentaire de l’institution,surtout constitué de règles non écrites. Dans cet article, l’auteure relate la saga du « droit aux manches courtes » et les mesures prises par la greffière intérimaire pour établir un nouveau code, puis elle explique les commentaires formulés parses collègues dans le cadre de ce processus. Elle conclut que la refonte du code vestimentaire de l’Assemblée législative— particulièrement à la lumière de la diversité grandissante du milieu de travail et de la conception contemporaine de l’identité de genre — était louable et elle invite les autres parlementaires à tenir compte de ces enjeux s’ils sont appelés à entreprendre un processus similaire.

Continuer la lecture de « La saga du « droit aux manches courtes » : le code vestimentaire à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique »

Les députés doivent retirer leurs mitaines àl’effigie des Olympiques, mais le bol du poissonrouge est convenable : les accessoires, pièces etétalages dans les assemblées législative

Article 4 / 13 , Vol 42 No. 4 (Hiver)

Les députés doivent retirer leurs mitaines àl’effigie des Olympiques, mais le bol du poissonrouge est convenable : les accessoires, pièces etétalages dans les assemblées législative

Le maintien de l’ordre est une fonction importante du rôle de Président au Parlement. Dans le but de préserver le discours au sein d’une assemblée, les Présidents s’en remettent depuis longtemps à des règles écrites et non écrites ainsi qu’à des précédents qui restreignent l’expression non verbale – c. à d. l’utilisation d’accessoires, de décorations, d’étalages, de pièces et de certains vêtements – pour communiquer un message. Or, dans diverses administrations, les Présidents choisissent de se montrer plus ouverts à ces expressions, à condition qu’elles ne nuisent pas fondamentalement au décorum. Dans le présent article, l’auteur fait l’historique des règles à cet égard, en commençant par le Parlement de Westminster, puis explore ce qui se fait dans les parlements fédéral, provinciaux et territoriaux du Canada. Pour conclure, il présente l’usage en Australie et en Nouvelle Zélande. L’auteur aimerait remercier l’Association des bibliothèques parlementaires au Canada, qui a mené une étude auprès des provinces et des territoires canadiens aux fins du présent article. Il remercie également la Bibliothèque de l’Assemblée législative de l’Ontario qui l’a aidé dans ses recherches.

Continuer la lecture de « Les députés doivent retirer leurs mitaines àl’effigie des Olympiques, mais le bol du poissonrouge est convenable : les accessoires, pièces etétalages dans les assemblées législative »

Identités ethnoraciales et représentation politique en Ontario et Colombie-Britannique

Article 5 / 13 , Vol 42 No. 4 (Hiver)

Identités ethnoraciales et représentation politique en Ontario et Colombie-Britannique

La représentation politique des minorités racisées est un aspect important des sociétés modernes. Nos parlements sont-ils généralement représentatifs des gens qu’ils servent? Dans cet article, les auteurs s’appuient sur les résultats de deux récentes élections provinciales canadiennes (celle de 2018 en Ontario et celle de 2017 en Colombie-Britannique) pour déterminer si les groupes majoritaires et minoritaires sont proportionnellement représentés dans les législatures et tentent d’expliquer les raisons de leur surreprésentation ou de leur sous-représentation. L’article s’attarde à la notion de concentration résidentielle ainsi qu’au postulat de l’affinité ethnique pour prédire, du moins partiellement, à quel endroit les candidats de minorités ethnoraciales sont susceptibles d’être élus. Contrairement aux études précédentes qui constataient une sous-représentation générale des groupes minoritaires, la présente analyse relève des nuances. Par exemple, toute proportion gardée, certains groupes racisés, notamment les Sino-Canadiens, semblent plus sous-représentés que d’autres. Les auteurs examinent divers arguments pouvant expliquer pareil constat et présentent deux enseignements principaux. Premièrement, ils affirment qu’on peut difficilement soutenir que l’appartenance à un groupe racisé nuit à la représentation politique à l’échelon provincial (du moins actuellement dans deux provinces comptant un grand nombre d’habitants racisés) sans apporter une nuance, soit une subdivision des groupes minoritaires ethnoraciaux. Le second est d’ordre conceptuel : le concept d’affinité ethnique ne suffit pas, à lui seul, à expliquer les comportements électoraux. Les auteurs affirment en effet qu’il faut élargir ce concept pour y inclure l’affinité ethnique centripète ainsi que l’affinité ethnique transversale.

Pascasie Minani Passy et Abdoulaye Gueye

Continuer la lecture de « Identités ethnoraciales et représentation politique en Ontario et Colombie-Britannique »