À propos de la masse : Sénat

À propos de la masse : Sénat

L’origine de la masse du Sénat n’est pas bien connue. On sait que cette masse a été utilisée par le Conseil législatif de la Province du Canada de 1841 à 1867. Elle a probablement même été utilisée plus tôt par le Conseil législatif du Bas-Canada. Des parties de cette masse semblent dater du début du XIXe siècle, et d’autres sont certainement plus récentes.

À propos de la masse : Nouvelle Écosse

À propos de la masse : Nouvelle Écosse

La masse actuelle de la Chambre d’assemblée de la Nouvelle Écosse est en usage depuis qu’elle a été offerte à l’Assemblée le 5 mars 1930 par le juge en chef Robert Edward Harris, quatorzième juge en chef de la Nouvelle Écosse, et sa femme. Faite de vermeil, elle mesure 4 pieds de hauteur et pèse environ 18 livres. Ses quatre faces représentent respectivement la couronne royale, les armoiries de la Nouvelle Écosse, le grand sceau actuel de la province (celui conféré avant la Confédération) et la silhouette d’un Président vêtu de ses habits officiels. Sont également gravés sur la masse la fleur de mai, emblème floral de la Nouvelle Écosse, et le chardon écossais. La masse a été fabriquée en Angleterre par Elkington and Company, Limited.

À propo de la masse : Île-du-Prince-Édouard

À propo de la masse : Île-du-Prince-Édouard 

Le 10 septembre 1964, les participants à la Conférence de la région canadienne de l’Association parlementaire du Commonwealth (APC) à Charlottetown décident unanimement de souligner le 100e anniversaire de la rencontre des Pères de la Confédération, et ce, par la présentation d’une masse à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard au nom des sections fédérale et provinciales de l’APC. À cette fin, on met sur pied un comité composé des présidents du Sénat, de la Chambre des communes, de l’Assemblée législative de l’Ontario et de l’Assemblée nationale du Québec pour organiser la conception et la présentation d’une masse digne de ce nom.

À propos de la masse : Québec Vol 40 No 1

Vol 40 No 1 À propos de la masse : Québec

La masse de l’Assemblée nationale du Québec a été fabriquée en 1867 par l’orfèvre Charles O. Zollikoffer. Elle est décorée de feuilles d’acanthe et de lotus. Sa tête est surmontée d’une couronne décorée d’une croix et des lettres « ER » pour « Elizabeth Regina ».

À propos de la masse : Ontario

Vol 39 No 4À propos de la masse : Ontario

Faite de cuivre plaqué d’or, la masse de l’Assemblée législative de l’Ontario a été conçue à Ottawa en 1867. Elle est la troisième à être utilisée dans la province depuis l’établissement de l’Assemblée législative à l’époque coloniale, en 1792. La première masse de la province a été prise comme butin de guerre par les soldats américains durant la guerre de 1812, puis a été rendue ultérieurement. La seconde, datant des alentours de 1845, a été apportée au Parlement fédéral en 1867 par suite de la Confédération, où elle a été détruite lors de l’incendie de 1916.

À propos de la mace: Manitoba Vol 39 No 3

Vol 39 No 3À propos de la mace: Manitoba

La première masse du Manitoba a été sculptée dans le moyeu d’une roue de charrette de la rivière Rouge par un soldat de l’expédition Wolseley (chargée de mater la rébellion menée par Louis Riel en 1869). Cette masse a servi pendant 13 ans, du 15 mars 1871 au 12 mars 1884.

À propos de la masse: Saskatchewan

À propos de la masse: Saskatchewan

L’actuelle masse de l’Assemblée législative de la Saskatchewan, fabriquée en 1906, a servi pour la première fois en mars de cette même année à l’occasion de l’ouverture de la première session de la première législature de l’Assemblée. Faite de laiton plaqué d’or massif et mesurant environ 1,20 m, la masse a été achetée auprès de la maison Ryrie Bros. Ltd. de Toronto au prix de 340,00 $. La tête représente une couronne royale dont les arches sont surmontées d’une croix de Malte et des armoiries royales au sommet, lesquelles symbolisent l’autorité de la Couronne. Chaque côté est orné d’une gerbe de blé représentant la richesse agricole de la province, un castor symbolise le Canada et le monogramme E.R. VII représente le souverain de l’époque, Édouard VII. Le manche et la base sont ornés d’un trèfle d’un chardon et d’une rose entrelacés.

L’inscription en latin autour des armoiries royales pourrait se traduire ainsi : Édouard Sept, par la Grâce de Dieu, Roi des îles britanniques et des dominions britanniques au-delà des mers, Défenseur de la Foi, Empereur des Indes.

À propos de la mace: Alberta Vol 39 No 1

Vol 39 No 1À propos de la mace: Alberta

En Alberta, la première législature fut prise au dépourvu peu avant sa séance d’ouverture : il n’y avait pas de masse. Puisque personne n’osa proposer de tenir une séance en son absence, le gouvernement libéral d’Alexander Rutherford en ordonna la fabrication à toute vitesse par les bijoutiers Watson Brothers, de Calgary.

À propos de la mace: British Columbia Vol 38 No 4

Vol 38 No 4À propos de la mace: British Columbia

La troisième et actuelle masse de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique y a fait son entrée officielle le 17 février 1954 pour l’ouverture de la deuxième session de la 24e législature. Entièrement fabriquée à la main par les orfèvres Jefferies & Company de Victoria (Colombie-Britannique) en argent natif de la province, elle est plaquée en or 24 carats et pèse 11 livres. De conception traditionnelle, elle est constituée d’un long manche coiffé d’un bol profond orné d’une représentation de la couronne de saint Édouard et du monogramme royal. Sur le bol figurent les armoiries du Canada et de la Colombie Britannique, ainsi que quatre scènes en relief qui dépeignent les industries de la foresterie, de la pêche, de l’agriculture et de l’exploitation minière de la province, semblables à celles qui sont représentées sur les murales peintes sur le plafond de la Haute-Rotonde des édifices du Parlement à Victoria.