La famille Cable-Endelman du Yukon

Article 1 / 13 , Vol 42 No. 4 (Hiver)

La famille Cable-Endelman du Yukon

On a souvent vu des membres d’une même famille siéger au Parlement en même temps. Toutefois, il a fallu attendre 1996 pour voir la première équipe père-fille siéger ensemble au sein d’une assemblée législative au Canada. En effet, lorsque Sue Edelman a été élue députée de la 29e Assemblée législative du Yukon, elle a rejoint son père, Ivan John « Jack » Cable, qui venait d’être réélu.

M. Cable est allé vivre dans le Nord en 1970 après avoir obtenu des diplômes en génie chimique, une maîtrise en administration des affaires et un baccalauréat en droit en Ontario. Il a exercé le droit à Whitehorse pendant 21 ans, avant de devenir président de la Chambre de commerce du Yukon, président de la Société d’énergie du Yukon et directeur de la Commission de l’énergie du Nord canadien. Il est également membre fondateur de la Recycle Organics Together Society et du Boreal Alternate Energy Centre. M. Cable a fait son entrée en politique en 1992, après avoir été élu député de la circonscription de Riverdale (Whitehorse-Est) à l’Assemblée législative du Yukon.

La carrière politique de Mme Edelman est déjà bien entamée lorsque son père commence à siéger comme député. En 1988, elle est élue conseillère municipale de Whitehorse, un poste qu’elle conserve jusqu’en 1994. Lors de sa réélection en 1991, elle recueille plus de votes comme conseillère que le maire, Bill Weigand. Après avoir quitté le conseil municipal, elle est élue au conseil scolaire de l’école élémentaire Selkirk. Lors des élections territoriales de 1996, elle est élue députée de la circonscription de Riverdale-Sud.

Mme Edelman et M. Cable sont deux des trois seuls candidats libéraux à remporter un des 17 sièges lors de ces élections, le troisième l’ayant été par Pat Duncan, qui allait plus tard devenir chef du Parti libéral, premier ministre et sénateur. M. Cable et Mme Edelman occupent tous les deux le poste de Président de l’Assemblée pendant la législature, et M. Cable est également porte-parole en matière de justice, et Mme Edelman, porte-parole en matière de santé, entre autres. Le duo soulève des enjeux liés à l’environnement, à la pauvreté et aux soins pour les aînés. En 1998, Mme Edelman présente un projet de loi pour modifier la Loi sur l’enfance afin de faire reconnaître les droits des grands-parents lors des audiences de garde. Fort du consentement unanime des partis, le projet de loi est, le jour même, lu une deuxième fois, étudié en comité plénier, lu une troisième fois et reçoit la sanction royale. L’adoption de ce projet de loi d’initiative parlementaire est considérée comme un exemple éloquent de ce que les députés peuvent accomplir lorsqu’ils transcendent les intérêts partisans.

M. Cable décide de ne pas se présenter à nouveau aux élections de 2000, qui ont vu les libéraux remporter 10 sièges et former le gouvernement. Au sein de ce dernier, Mme Edelman est ministre du Tourisme, avant de se voir confier le ministère de la Santé et des Affaires sociales et le portefeuille de la Commission de la santé et de la sécurité au travail, et de devenir ministre responsable de la Condition féminine. Son passage au sein du gouvernement est toutefois été marqué par la controverse, et elle doit démissionner de son poste à la Condition féminine après avoir qualifié certains groupes d’extrémistes dans un courriel envoyé au personnel du Cabinet.

Après avoir quitté la scène politique, M. Cable et Mme Edelman continuent tous les deux à servir le Yukon dans des postes non partisans. M. Cable fait taire la rumeur voulant qu’il soit pressenti pour un poste de sénateur en annonçant qu’il souhaite demeurer dans son coin de pays. En octobre 2000, il est nommé commissaire du Yukon, un poste semblable à celui de lieutenant-gouverneur dans les provinces, pour un mandat de cinq ans.

Après sa carrière de députée, Mme Edelman tente un retour en politique municipale, mais sa tentative de battre le maire sortant de Whitehorse aux élections de 2003 se solde par un échec. En 2007, elle est nommée directrice du scrutin au Yukon, poste qu’elle occupe jusqu’en 2018. Interrogée à savoir ce qui l’a amenée à postuler ce poste non partisan, elle parle de son intérêt pour les aspects procéduraux de la législature et de l’appareil gouvernemental et de son respect pour les institutions démocratiques.

La contribution de la famille à la vie parlementaire et au service public ne s’arrête pas à celle de M. Cable et de Mme Edelman. Au début 2018, le greffier de l’Assemblée législative, M. Floyd McCormick, a annoncé qu’il prenait sa retraite à la fin de la session du printemps 2019. Le candidat choisi pour le remplacer est M. Dan Cable, le frère de Mme Edelman. Son arrivée dans la Chambre de l’Assemblée législative du Yukon est manifestement le signe que la famille continuera de servir le Parlement, le Yukon et le Canada dans les années à venir.

David Cumming
Bibliothécaire des collections et des acquisitions, Assemblée législative de l’Ontario