La mobilisation des jeunes par les médias sociaux

Article 3 / 13 , Vol 35 No 4 (Hiver)

La mobilisation des jeunes par les médias sociaux

Au cours des deux dernières décennies, la participation électorale a subi un déclin, en particulier chez les jeunes. Durant la même période, l’utilisation du téléphone cellulaire et des médias numériques et sociaux s’est accrue de façon spectaculaire. Le recours efficace aux médias sociaux possède le potentiel excitant de tisser des liens entre les jeunes électeurs et les décideurs politiques et d’aider à rétablir les relations entre les citoyens, les élues et la démocratie parlementaire. L’auteure propose de nouvelles idées sur la manière de dialoguer avec les jeunes.

Avant d’expliquer comment exploiter les outils des médias sociaux pour mobiliser les électeurs, j’aimerais décrire rapidement les obstacles qui se présentent lorsqu’on cherche à communiquer avec les jeunes et à les inciter à voter.

Continuer la lecture de « La mobilisation des jeunes par les médias sociaux »

La conférence de la Section canadienne de Femmes parlementaires du Commonwealth

Article 2 / 12 , Vol 35 No 3 (Automne)

La conférence de la Section canadienne de Femmes parlementaires du Commonwealth

Dans le contexte de l’Association parlementaire du Commonwealth, Femmes parlementaires du Commonwealth (FPC) travaille pour une meilleure représentation des femmes dans les parlements à travers le Canada et le Commonwealth. En juillet, la conférence de 2012 de FPC a eu lieu à Québec. Le présent article se penche sur l’ordre du jour de la conférence et les projets futurs de FPC (Canada).

Continuer la lecture de « La conférence de la Section canadienne de Femmes parlementaires du Commonwealth »

Définir le rôle de député indépendant

Article 1 / 10 , Vol 35 No 1 (Printemps)

Vol 35 No 1Définir le rôle de député indépendant

Les indépendants sont les députés élus qui n’ont pas d’appartenance politique officielle. Ils peuvent avoir fait campagne à titre d’indépendants au cours d’une élection, avoir quitté un parti reconnu pendant une législature, ou appartenir à un parti qui n’a pas fait élire au moins quatre députés. Le présent article examine les défis que posent le fait d’agir à titre d’indépendant dans un système où la grande majorité des élus appartiennent à des partis et où les règles et les conventions ont été définies en fonction des partis.

Continuer la lecture de « Définir le rôle de député indépendant »

Le rôle du whip dans le système parlementaire de type britannique

Article 2 / 10 , Vol 35 No 1 (Printemps)

Le rôle du whip dans le système parlementaire de type britannique

En juillet 2010, 26 participants provenant de 14 sections membres de l’Association parlementaire du Commonwealth se sont rencontrés sous l’égide du Réseau des whips parlementaires du Commonwealth, à Hunter Valley, dans la Nouvelle-Galles du Sud. Une idée de l’Australie, cet atelier a été organisé en collaboration avec les whips du Parlement australien. Dans le présent article, un des participants canadiens explique les sujets abordés et les recommandations formulées lors de cette rencontre.

D’entrée de jeu, laissez-moi vous dire que le rôle de whip est aussi diversifié que le sont les citoyens et les pays du Commonwealth. Certains whips assurent à la fois les rôles de président du caucus et de whip. D’autres cumulent la fonction de leader à la Chambre ou, à tout le moins, assument certaines de ses fonctions, quand le leader n’en délègue pas carrément au whip. Lorsque j’utilise le mot whip, je parle du terme en général, parce que les fonctions diffèrent d’une assemblée législative à l’autre, voire d’un pays à l’autre. En Saskatchewan, c’est le président du caucus qui assiste aux réunions du Cabinet, et non le whip. Par contre, au Royaume-Uni, il n’y a pas de président de caucus et le whip assume donc les deux fonctions. C’est lui qui assiste aux réunions du Cabinet.

Continuer la lecture de « Le rôle du whip dans le système parlementaire de type britannique »

Table ronde sur la gestion de la Chambre en période de disette financière

Article 5 / 10 , Vol 35 No 1 (Printemps)

Table ronde sur la gestion de la Chambre en période de disette financière

La dernière session du 33e Colloque régional canadien de l’APC, organisé à Fredericton le 4 novembre 2011, avait pour thème l’austérité financière. Les extraits qui suivent s’appuient sur la transcription des discussions. Dale Graham est président de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, Bill Barisoff, président de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, Alfie MacLeod, vice-président de la Chambre d’assemblée de Nouvelle-Écosse, Steve Peters, ancien président de l’Assemblée législative de l’Ontario, David Smith, sénateur canadien, Gordie Gosse, président de la Chambre d’assemblée de Nouvelle-Écosse, Fatima Houda-Pepin, première vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec, et Hunter Tootoo, président de l’Assemblée législative du Nunavut.

Continuer la lecture de « Table ronde sur la gestion de la Chambre en période de disette financière »

Renouvellement du gouvernement et rôle accru du caucus

Article 2 / 12 , Vol 34 No 4 (Hiver)

Renouvellement du gouvernement et rôle accru du caucus

Deux grands thèmes sont ressortis depuis l’élection du gouvernement progressiste-conservateur, le 12 octobre 2010. D’une part, la province est confrontée à un défi budgétaire de taille, et les Néo-Brunswickois savent très bien qu’il faut s’y attaquer. D’autre part, la population veut être consultée pour les décisions importantes. Le présent article se penche sur les mesures qui ont été prises à ces égards.

Selon les comptes publics du Nouveau-Brunswick, la province a présenté des budgets équilibrés pendant six années consécutives, soit de 1999-2000 à 2007-2008. Toutefois, de 2007-2008 à 2009-2010, les dépenses du gouvernement ont augmenté de 12,5 % tandis que ses recettes sont restées pratiquement les mêmes, ce qui entraîné d’importants déficits. Pour l’exercice 2008-2009, la province a, en effet, enregistré un déficit de 192,3 millions de dollars, qui s’est ensuite élevé à 737,9 millions en 2009-2010. La dette nette de la province, qui se chiffrait à moins de 6,6 milliards en 2006-2007, totalisait 8,4 milliards de dollars au 31 décembre 2010. Le déficit de l’exercice 2010-2011, évalué à 740 millions de dollars, fera passer la dette bien au-delà du cap des 9 milliards. La province a vu sa cote de crédit révisée à la baisse et, pour l’exercice ayant pris fin le 31 mars 2010, le coût du service de la dette publique se chiffrait à 616,6 millions de dollars. Un plan de relance économique s’impose, puisque nos dépenses gouvernementales, à ce rythme, risquent de compromettre les services essentiels fournis à la population.

Continuer la lecture de « Renouvellement du gouvernement et rôle accru du caucus »

L’examen des règlements par les parlementaires

Article 3 / 11 , Vol 33 No 4 (Hiver)

L’examen des règlements par les parlementaires

Les règlements, parfois appelés « législation déléguée » ou « mesures législatives subordonnées », constituent une composante usuelle des démocraties parlementaires modernes au Canada et partout dans le monde. Ces règlements donnent une forme concrète aux lois et en établissent les détails d’application. Ils se fondent tous sur une loi habilitante qui les autorise et qui précise dans quel but ils peuvent être pris. Le présent article examine certains des avantages et des inconvénients de la réglementation. Il traite aussi des parlements qui ont mis en place des mécanismes d’examen des règlements. Enfin, il formule des suggestions visant à faire participer davantage les parlementaires au processus d’examen de la réglementation.

Des considérations pratiques et les impératifs administratifs des États modernes ont obligé les parlements à déléguer certains de leurs pouvoirs législatifs à l’exécutif. Les gouvernements adoptent habituellement des centaines, voire des milliers de mesures législatives subordonnées chaque année afin de fonctionner de façon efficace et efficiente. De toute évidence, les assemblées législatives ne sont tout simplement pas en mesure d’étudier chaque règlement de la même manière qu’elles étudient un projet de loi, faute de temps et de ressources. En outre, de nombreux règlements poursuivent des objectifs très précis et ne justifient probablement pas un examen approfondi par la Chambre.

Continuer la lecture de « L’examen des règlements par les parlementaires »

Les Premières nations autonomes du Yukon

Article 1 / 12 , Vol 33 No 2 (Été)

Vol 33 No 2Les Premières nations autonomes du Yukon

Le 1er avril 2003, aux termes de l’Accord de transfert d’attributions, le gouvernement du Canada a transféré à celui du Yukon des responsabilités relevant du Programme des affaires du Nord en matière de terres publiques, d’eau, de forêts et de ressources minières, ainsi que d’évaluation environnementale. Les ententes sur l’autonomie gouvernementale sont en train de transformer la façon de gouverner au Yukon et de modifier la relation entre les gouvernements des Premières nations, du Yukon et du Canada. Onze des quatorze Premières nations du Yukon ont réglé leurs revendications territoriales. Le présent article porte sur l’évolution récente de ce dossier.

Continuer la lecture de « Les Premières nations autonomes du Yukon »