Pas de bureau de circonscription proprement dit : l’expérience de l’Î.-P.-É.

Article 3 / 14 , Vol 37 No 2 (Été)

Pas de bureau de circonscription proprement dit : l’expérience de l’Î.-P.-É.

Les députés de l’Assemblée législative de la plus petite province du Canada n’ont pas le budget nécessaire pour avoir leur propre bureau de circonscription. À la place, comme l’explique la Vice-présidente Paula Biggar, les députés d’arrière-ban doivent faire leur travail de circonscription et tenir des réunions à toutes sortes d’endroits, notamment dans leurs bureaux parlementaires dans la capitale, les centres d’accès à l’information administrés par le gouvernement, les bibliothèques, les cafés ou même leurs propres résidences. Biggar souligne que même si les députés de l’Î. P. É. sont les moins bien rémunérés au pays, on s’attend généralement à ce qu’ils soient les plus accessibles auprès de leurs électeurs.

RPC : Les bureaux de circonscription semblent s’être multipliés d’un bout à l’autre du pays au cours des 40 à 50 dernières années et sont maintenant bien implantés dans plusieurs provinces et territoires. Pourquoi pensez-vous que l’Î. P. É. n’a pas emboîté le pas et intégré elle aussi les bureaux de circonscription à la vie politique provinciale?

Continuer la lecture de « Pas de bureau de circonscription proprement dit : l’expérience de l’Î.-P.-É. »