Le sénateur Raoul Dandurand : À la défense de l’indépendance du Sénat

Article 12 / 12 , Vol 40 No 4 (Hiver)

Le sénateur Raoul Dandurand : À la défense de l’indépendance du Sénat

À la lumière du nombre croissant de sénateurs indépendants et non partisans, les observateurs du Parlement du Canada parlent de plus en plus de Raoul Dandurand. L’auteur du présent article soutient que l’héritage du sénateur Dandurand, qui défendait il y a longtemps l’idée d’un Sénat indépendant qui serait l’organe d’examen objectif plutôt que la réplique de la Chambre des communes partisane, s’avère particulièrement pertinent pour les discussions et les débats de la Chambre haute sur ses propres procédures et pratiques.

Après la victoire électorale des libéraux de Mackenzie King en 1921, le nouveau leader du gouvernement au Sénat, Raoul Dandurand, a exprimé sa méfiance à l’idée de changer de siège. À son avis, la formation d’un gouvernement et la reconfiguration subséquente de la Chambre des communes avaient peu à voir avec le travail de la Chambre haute. « Je n’aime pas l’idée de traverser le parquet, a-t-il affirmé dans son premier discours en tant que leader du gouvernement. Quel est le sens de cette réorganisation? Qu’il y a dans cette Chambre vainqueurs et vaincus1. » Cet état des choses était une dissonance par rapport à sa perception du Sénat, qu’il voyait comme la chambre de l’examen objectif plutôt que comme la réplique de la Chambre des communes.

Continuer la lecture de « Le sénateur Raoul Dandurand : À la défense de l’indépendance du Sénat »