Activités de l’APC

Activités de l’APC

Nouveau président de l’Assemblée du Nunavut

Le 17 novembre, le député de Tununiq, Joe Enook, a été proclamé président de l’Assemblée législative du Nunavut. « Mettons-nous au travail » a-t-il déclaré lorsqu’il est entré en fonction à titre de président du forum où le premier ministre et les membres du Conseil exécutif du territoire ont aussi été choisis. Il a officiellement pris place au fauteuil du président le 21 novembre, au début de la première séance de la 5e législature de l’Assemblée législative du Nunavut.

M. Enook, ancien président de la Commission scolaire de division de Baffin, ancien vice-président des opérations du Nunavut pour la société Nunasi et ancien adjoint administratif au président de Nunavut Tunngavik Incorporated, a aussi occupé divers postes dans l’industrie du voyage et du tourisme.

Élu pour les 3e et 4e législatures de l’Assemblée législative, M. Enook a occupé les fonctions de président adjoint et de président du Comité plénier.

À l’extérieur de l’Assemblée, M. Enook s’intéresse à la lecture, aux sports et au camping. Il partage sa vie avec Mary D. Kilabuk.

Nouveau président de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique

Darryl Plecas, député d’Abbotsford South, a été élu président de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique le 8 septembre. Le poste était resté vacant depuis la démission, le 29 juin, de l’ancien président Steve Thomson à la suite de la motion de défiance ayant défait le gouvernement libéral.

Les collègues de M. Plecas avaient accueilli sa candidature à la présidence dans un mélange de joie et de consternation. Réélu en mai 2017 en tant que député libéral pour un deuxième mandat, il a été expulsé de son parti le 9 septembre. Les représentants du Parti libéral soutiennent avoir pris cette décision en raison des « promesses et assurances répétées » de M. Plecas qu’il ne briguerait pas le poste de président dans un gouvernement minoritaire dirigé par le NPD.

Le premier ministre John Horgan a félicité M. Plecas et s’est dit ravi que le député relève le défi de veiller à l’honnêteté et à l’intégrité des parlementaires et d’aider ceux-ci à maintenir le cap. À la suite de l’élection du président, le chef de l’opposition par intérim, Rich Coleman, a affirmé que le rôle du président est de protéger l’intégrité de l’institution et d’agir de manière honorable, toujours.

M. Plecas affirme avoir toujours aspiré à la présidence. « Le poste de président est très honorable. Si on me demandait quelles sont les fonctions idéales pour un député, en particulier pour un député qui a l’expérience que j’ai, je répondrais : les fonctions que j’occupe maintenant. »

Anciennement professeur de criminologie à l’Université Fraser Valley, M. Plecas a également travaillé pendant huit ans comme juge d’affaires criminelles et a été nommé à ce poste par le gouvernement fédéral. Ayant entendu plus de 5 000 affaires, M. Plecas croit avoir de solides antécédents qui montrent toute l’impartialité dont il est capable dans des situations difficiles. Il détient deux diplômes en criminologie de l’Université Simon Fraser ainsi qu’un doctorat de l’Université de la ColombieB-ritannique.

Lors de la législature précédente, M. Plecas a été secrétaire parlementaire (aînés) du ministre de la Santé et secrétaire parlementaire (réduction de la criminalité) de la ministre de la Justice et procureure générale.

En raison d’une erreur d’édition, du texte français erronée figurait dans la soumission « Un message à la personne que j’étais » de Ginette Grandmont paru dans le numéro précédent. Nous reproduisons ici son message et offrons nos plus sincères excuses pour l’erreur.

Un message à la personne que j’étais

Ginette Grandmont
Ancienne députée provinciale de Masson (Québec)

Une surprise m’attendait à la fin de deux carrières bien remplies. Après avoir fini ma famille, je fus élue députée en 2007 à ma grande surprise. Quelle belle expérience ce fut – mais trop courte – de finir une carrière de cette façon.

Si j’avais su, plus jeune, que ce serait si motivant de participer à la vie politique, je me serais présentée bien avant cela.

Vous, les jeunes femmes qui avez de l’ambition, n’hésitez pas à faire votre place. C’est valorisant, mais demandant, cependant ça vaut l’effort.