Activités de l’APC : La scène canadienne Vol 38 No 2

Activités de l’APC : La scène canadienne

Décès du Président Pierre Claude Nolin

La Région canadienne de l’APC a le regret d’annoncer que le Président du Sénat, Pierre Claude Nolin, est décédé le 23 avril 2015 après une lutte de cinq ans contre une forme rare de cancer. Nommé au Sénat en 1993 par le premier ministre Brian Mulroney, qui conserve le souvenir d’un homme « d’une très grande intégrité personnelle » ayant servi le Canada « avec dignité et honneur en tout temps », M. Nolin a été nommé Président du Sénat par le gouverneur général David Johnston, suivant les conseils du premier ministre Stephen Harper, le 26 novembre 2014. Il avait auparavant agi à titre de Président intérimaire pendant un an.

« Grâce à son courage et à son patriotisme, cet homme affable et cultivé a su exercer ses talents en servant de guide unificateur et éclairant à ses collègues et ce, jusqu’aux derniers moments de sa vie, malgré une cruelle maladie », a déclaré le premier ministre.

Le sénateur James Cowan, leader de l’opposition au Sénat, a dit du Président Nolin qu’il était « un grand parlementaire qui comprenait et respectait profondément la démocratie parlementaire canadienne. Sa nomination à la présidence a été universellement applaudie, et pendant son trop court mandat, il a pris des mesures positives pour améliorer le fonctionnement de notre institution ».

Nouveau Président du Sénat

Le premier ministre Stephen Harper a nommé le sénateur conservateur du Québec Leo Housakos à titre de 44e président de la Chambre haute le 4 mai 2015. M. Housakos était président intérimaire du Sénat depuis décembre 2014.

Nommé au Sénat en 2008 par le premier ministre Harper, M. Housakos a occupé plusieurs postes au sein de divers comités permanents sénatoriaux et il préside actuellement le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de l’administration.

M. Housakos s’est engagé à poursuivre le travail du Président Nolin et de son prédécesseur, M. Noël Kinsella, en vue de moderniser l’institution.

« Pour moi, le Président du Sénat agit comme un baromètre du consensus, a déclaré M. Housakos devant ses collègues de la chambre. À l’image du Président Nolin, je m’engage à travailler avec chacun d’entre vous afin de moderniser le Sénat, où l’ouverture et la transparence sont essentielles à la réalisation de nos tâches parlementaires pour le bien des citoyens du Canada. »

Nouveau Président dans l’Île-du-Prince-Édouard

Pour la première fois en 18 ans, l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard a vu l’élection de son président contestée. À la suite de deux scrutins, le député libéral Francis (Buck) Watts a pris la présidence en remplacement de Carolyn Bertram qui ne s’était pas représentée aux élections.

Élu pour la première fois en 2007, le Président Watts a été membre du Comité permanent de l’agriculture, de l’environnement, de l’énergie et de la foresterie et du Comité permanent des pêches, des transports et du développement rural. Il a aussi été vice-président du Comité permanent des comptes publics.

« Je suis conscient de mon inexpérience à l’égard de la procédure parlementaire et j’aurais hésité à accepter un poste comportant de telles responsabilités si ce n’était du fait que je sais que je pourrai en tout temps compter sur la courtoisie, la patience et la gentillesse de chaque député de l’Assemblée » a déclaré M. Watts.

Nouveau Président en Alberta

Le député néo-démocrate Robert Wanner, de Medicine Hat, a été élu Président de l’Assemblée législative de l’Alberta au début de la 1resession de la 29e législature. M. Wanner remplace l’ancien député Gene Zwozdesky.

Nouvellement élu en 2015, M. Wanner est propriétaire d’une petite entreprise. Il détient un baccalauréat ès arts de l’Université de la Saskatchewan, une maîtrise en politique sociale de l’Université McMaster et une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Calgary.

M. Wanner a déclaré ce qui suit à ses collègues députés : « L’immeuble dans lequel nous nous trouvons en ce moment, ainsi que toute sa splendeur, n’est qu’un symbole de ce que des personnes bien intentionnées peuvent faire lorsqu’elles décident de travailler ensemble en vue d’améliorer le monde. Nous devons trouver de nouvelles façons de mettre de côté nos positions et de nous concentrer sur nos intérêts collectifs ».