Pour mémoire : être une femme dans l’arène politique parlementaire

Pour mémoire : être une femme dans l’arène politique parlementaire

Si un député dit quelque chose de stupide, tout le monde l’oublie le lendemain, mais s’il s’agit d’une femme, on répète ses propos sans cesse dans tout le pays.
[TRADUCTION]

Ellen Fairclough, députée et première femme à siéger au Cabinet fédéral
Source : Electing a Diverse Canada: The Representation of Immigrants, Minorities, and Women par Caroline Andrew, John Biles, Myer Siemiatycki et Erin Tolley

Si faire de la politique consiste à garantir, par l’adoption de mesures législatives, de meilleures conditions de vie pour la population, de meilleures perspectives pour nos enfants et ceux des autres, alors la politique est très certainement autant une affaire de femmes qu’une affaire d’hommes.
[TRADUCTION]

Irene Parlby, députée provincial de l’Alberta et deuxième femme à obtenir un poste de ministre dans l’Empire britannique
Source : Famous5.ca

Les chroniqueurs me posent toutes sortes de questions sur tout sauf sur mon travail : ma maison, ma cuisine, mes passe-temps, mes amis, mes goûts, ce qui me plaît ou me déplaît. Tous mes commentaires deviennent publics dans des proportions qu’aucun de mes collègues n’a à subir, y compris le nouveau premier ministre.
[TRADUCTION]

Judy LaMarsh, députée et deuxième femme à siéger au Cabinet fédéral
Source : Mémoires de Judy LaMarsh cités dans « Wielding Political Clout: A Panel Discussion », The Electronic Journal of Communication

Les femmes devraient se lancer en politique pour provoquer des changements. C’est un domaine difficile et désagréable, et on ne peut justifier les sacrifices que la politique impose que parce qu’elle nous permet de faire du monde ou de notre collectivité un meilleur endroit où vivre.
[TRADUCTION]

Rosemary Brown, députée provinciale de la Colombie-Britannique
Source : section15.ca