Formation sur la campagne électorale offerte aux femmes : échanger les connaissances politiques dans le Nord

Formation sur la campagne électorale offerte aux femmes : échanger les connaissances politiques dans le Nord

La section canadienne des Femmes parlementaires du Commonwealth mène un certain nombre de projets de sensibilisation afin d’intéresser les femmes au processus politique, notamment une formation sur les campagnes électorales offertes aux femmes. Les auteures relatent leur participation à une formation récente dans les Territoires du Nord-Ouest et soulignent que, malgré des modes de gouvernement différents (consensus et système des partis) dans les territoires du Canada et dans les régions nordiques des provinces, les parlementaires nouent des relations similaires avec les électeurs partout, même dans les régions du Nord, en grande partie rurales.

Nous avons récemment eu le plaisir de représenter le comité directeur de la section canadienne des Femmes parlementaires du Commonwealth lors d’une formation sur la campagne électorale destinée aux aspirantes parlementaires dans les Territoires du Nord-Ouest.

En février 2015, 45 femmes très motivées et engagées provenant de l’ensemble du vaste territoire (mais surtout de la région de Yellowknife) ont pris part à la troisième formation sur la campagne électorale organisée par le Conseil sur la condition de la femme des Territoires du Nord-Ouest en vue de l’élection générale du territoire de novembre 2015.

En tant que représentantes de FPC, nous avons fait partie, avec Jane Groenewegen, d’un groupe de discussions sur le rôle des députés provinciaux, la gestion des attentes du public et la conciliation travailvie de famille dans la fonction publique. (Mmes Bisaro et Groenewegen étaient les seules députées élues dans les Territoires du Nord-Ouest à ce moment.) Les discussions ont été suivies d’une période de questions très animée.

Au cours d’une autre séance, nous avons discuté de la façon de mettre sur pied et de mener efficacement une campagne. Les collectes de fonds semblaient être une des principales préoccupations des participantes, mais nous avons également parlé de différents sujets, comme le travail dans des milieux dominés par les hommes, les défis liés à la vie publique et la compréhension des renseignements de campagne de base.

Bisaro : En tant que députée des Territoires du Nord-Ouest, j’étais ravie d’accueillir Lisa Dempster chez nous. La région canadienne de FCP s’est chargée de ses dépenses dans le cadre de l’engagement continu de l’organisme en matière de sensibilisation. Comme l’indique le Cadre du Programme de sensibilisation des FPC : « Il est crucial de sensibiliser la population et de transmettre de l’information aux femmes et aux jeunes filles au sujet du rôle des parlementaires, du régime parlementaire et du processus politique pour stimuler la participation des femmes en politique. Les programmes de sensibilisation fournissent une occasion inestimable d’encourager la participation et de démystifier le monde politique.

Les FPC de la Région canadienne participent aussi à de nombreux cours au pays sur l’organisation d’une campagne électorale pour y faire part de leurs idées et de leur expérience, dans l’espoir d’inspirer d’autres femmes à se lancer en politique. »

Lisa a donné aux autres participants un point de vue utile, à la fois semblable et différent, sur le poste de député provincial. Les Territoires du Nord-Ouest et le Labrador sont peutêtre situés aux antipodes du pays, ils n’en possèdent pas moins une géographie similaire – de vastes espaces inhabités parsemés de petites collectivités éloignées et peu d’infrastructure pour les relier. Bien que la plupart des participants à la formation fussent originaires de Yellowknife, une collectivité dynamique d’environ 20 000 personnes, ils ont quand même tiré profit de l’exposé de Lisa sur son travail dans sa très vaste circonscription. Comme les députés des Territoires du Nord-Ouest, Lisa connaît la majorité de ses électeurs par leur nom. C’est le caractère personnel et individuel des interactions entre députés et électeurs qui a le plus interpellé les participants à la Formation sur la campagne des T.N.O.; la situation est très similaire chez les députés du Nord.

Malgré les différences politiques entre les Territoires du Nord-Ouest et Terre-Neuve-et-Labrador (gouvernement de consensus et système des partis), Lisa et les participants à la formation ont été en mesure de discuter des nombreux aspects d’une campagne électorale, des barrières et obstacles rencontrés par les femmes leaders et des façons de les surmonter. Quel que soit le palier de gouvernement, le travail d’un candidat, avant et après une élection, est le même!

J’apprécie vraiment l’engagement évident de Lisa envers son travail et ses électeurs, son professionnalisme et son ouverture. J’étais ravie de constater à quel point les participants se sont intéressés aux sujets liés à la campagne et de les voir repartir pleins de confiance.

Dempster : Je suis ressortie de l’activité consciente des nombreux défis que présente une campagne électorale dans les régions éloignées du Nord, notamment se faire élire en premier lieu, mais également être efficace une fois élu. Les villages sont très éloignés les uns des autres, les déplacements par avion sont dispendieux et des questions de langue nécessitent souvent des services d’interprètes pour permettre au candidat de parler avec des électeurs dans des petites régions. À cause de la vaste superficie du territoire, il n’est pas toujours possible de faire une campagne porte-à-porte. C’est pourquoi il est essentiel d’installer des affiches avec un message bref, mais clair et facile à retenir pour les électeurs.

Les défis se multiplient pour les femmes; les questions de genre et les « clubs de vieux copains » sont encore très présents dans de nombreux secteurs. Avec seulement deux femmes élues dans une assemblée législative qui compte 19 députés, il est facile de constater à quel point les femmes sont sous-représentées dans le domaine et de se rappeler tout le travail qu’il reste à faire. Toutefois, le nombre impressionnant de femmes (au moins six) qui songeaient à se présenter à l’élection générale m’a donné espoir. J’ose croire qu’elles recevront les encouragements et le soutien nécessaires; j’ai d’ailleurs offert mon aide à toute femme qui décidera d’aller de l’avant avec un plan électoral à l’avenir.

Il est impératif que la représentation des femmes continue de croître dans les assemblées législatives du pays. Les femmes ajoutent bel et bien une autre dimension aux débats. La politique peut être une carrière viable et gratifiante pour les femmes, et celles d’entre nous qui ont trouvé leur place dans le domaine doivent encourager et appuyer les femmes qui souhaitent suivre cette vocation louable à leur tour. Je suis reconnaissante à Wendy et à nos hôtes d’avoir organisé cette merveilleuse activité et de m’avoir permis d’y participer.

Wendy Bisaro; Lisa Dempster