Des enseignants de la Saskatchewan observent les rouages du processus parlementaire

Article 5 / 11 , Vol 39 No. 3 (Automne)

Des enseignants de la Saskatchewan observent les rouages du processus parlementaire

Lancé en 1999 par Glenn Hagel, alors Président de l’Assemblée législative, le Forum des enseignants de la Saskatchewan sur la démocratie parlementaire offre aux enseignants une occasion rêvée d’explorer le processus parlementaire. Je m’intéressais depuis longtemps à la politique lorsque j’ai participé au programme, et j’avais déjà visité le Parlement de la Saskatchewan à plusieurs reprises. Le Forum a néanmoins été une véritable révélation.

Peu de gens ont la chance d’examiner les rouages de l’Assemblée législative comme nous l’avons fait pendant le programme. Nous avons beaucoup appris. Nous avons vu clairement la séparation entre les trois pouvoirs de l’État, les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. J’ai aussi découvert le rôle important que des fonctionnaires non élus jouent dans le processus parlementaire, et j’ai constaté toute la planification et la coopération que requiert le déroulement efficace des activités du gouvernement de la Saskatchewan. Les participants sont unanimes : le Forum est le meilleur programme de perfectionnement professionnel offert en Saskatchewan. C’est une occasion à ne pas manquer pour tous les enseignants qui souhaitent être mieux outillés que jamais pour faire de leurs élèves des citoyens engagés.

Pendant les cinq jours du Forum des enseignants, qui ont filé à toute vitesse, nous avons participé à de multiples visites, séminaires et séances d’information. Un fonctionnaire du ministère de l’Éducation, Brent Toles, nous a servi de guide tout au long du Forum. Il a aussi animé des séances sur le programme d’études sociales et les meilleures façons d’utiliser les ressources disponibles dans la grande base de données du ministère. Nous avons aussi rencontré le cofondateur de Vote étudiant Canada, Taylor Gunn; pendant son atelier sur l’engagement des jeunes, nous avons découvert d’excellentes ressources, notamment sur la façon d’organiser une simulation d’élections. Tout au long de la semaine, nous avons pu entendre des représentants des différents rôles et partis qu’on retrouve à l’Assemblée législative de la Saskatchewan. Pour couronner le tout, nous avons tenu une séance simulée au Parlement, dans la Chambre même où les députés siègent. Cette séance était présidée par Dan D’Autremont, Président de l’Assemblée législative. Grâce à toutes les activités que nous avions faites avant la séance simulée, nous comprenions les différents rôles que nous avions à jouer et les règles à respecter. La séance simulée a été enregistrée pour que nous puissions la présenter à nos étudiants, et nous avons reçu beaucoup de matériel pédagogique connexe. En plus de nous faire connaître le processus parlementaire, l’expérience vécue pendant le Forum a su éveiller notre enthousiasme et nous préparer à transmettre nos connaissances et notre enthousiasme à nos élèves.

Nous avons été traités avec dignité et respect tout au long du Forum, et le programme nous a donné l’occasion de tisser des liens avec le personnel parlementaire. Soulignons que le programme comprend l’hébergement à l’hôtel et tous les repas pendant cinq jours. Au Parlement, des députés et d’autres professionnels, parmi lesquels des ministres et le premier ministre Brad Wall, ont trouvé le temps de venir nous rencontrer et, dans plusieurs cas, d’écouter nos préoccupations, malgré leur horaire chargé. Plusieurs députés ont même assisté à la séance simulée au Parlement; ils nous ont conseillés et ont passé un bon moment tandis que nous faisions de notre mieux pour reproduire les débats de la période des questions. Lors des banquets présidés par le Président D’Autremont et la lieutenante-gouverneure, nous avons eu droit à tous les égards habituellement réservés aux diplomates de passage. Le Président D’Autremont avait particulièrement à cœur de bien nous accueillir; il nous a invités à son bureau et s’est joint à nous pendant les activités sociales tenues en soirée. Les liens que le Forum nous permet de tisser ajoutent à sa valeur éducative. C’est une occasion rêvée de côtoyer des enseignants, des politiciens et d’autres professionnels, en étant toujours traités comme des gens dont l’opinion compte.

Quand je suis arrivé au Forum des enseignants de la Saskatchewan sur la démocratie parlementaire, j’étais déjà un citoyen engagé, ravi à l’idée d’échanger avec d’autres enseignants, mais incertain de ce que je pourrais y apprendre. Le Forum n’a pas seulement nuancé ma vision de la gouvernance démocratique : il l’a profondément transformée. Je suis arrivé à Regina convaincu que les conflits entre les enseignants et le gouvernement étaient pratiquement inévitables. Je suis rentré chez moi avec le sentiment d’avoir été écouté et apprécié, et avec un enthousiasme renouvelé pour l’enseignement. Voilà des retombées claires et visibles de ma participation au Forum. Les enseignants qui souhaitent faire connaître le processus parlementaire aux élèves et susciter leur engagement doivent tout d’abord être eux-mêmes bien informés et enthousiastes. Je suis persuadé que la façon idéale d’y arriver est de participer au Forum des enseignants de la Saskatchewan sur la démocratie parlementaire.

Déroulement de la semaine

Au chapitre du perfectionnement professionnel, cinq aspects du Forum se démarquent. Premièrement, en tant que participants, nous avons maintenant beaucoup plus de ressources pour parler de démocratie avec les élèves. Deuxièmement, nous avons pu visiter les endroits où se déroule le travail du gouvernement. Troisièmement, grâce aux séances d’information, nous connaissons mieux le rôle que jouent tous les intervenants du processus parlementaire. Quatrièmement, l’observation d’une séance à la Chambre et la tenue d’une séance simulée ont donné corps aux notions présentées pendant les visites et les séances d’information. Finalement, pendant les rencontres formelles et informelles, nous avons pu échanger avec des fonctionnaires, des politiciens et des collègues. Voici plus de détails à propos de ces cinq facettes du Forum.

Ressources

Orientation et foire aux ressources

À notre arrivée, nous avons reçu une vaste gamme de ressources qui portaient principalement sur l’enseignement de la démocratie parlementaire. J’ai rapporté chez moi une boîte de matériel sur la loi, la GRC, les rôles et les fonctions parlementaires, les champs de compétence, les édifices et d’autres sujets. De plus, le matériel supplémentaire fourni dans notre relieur d’orientation se prête à une adaptation pédagogique.

Liens avec le programme scolaire

Pendant la première séance, un fonctionnaire du ministère de l’Éducation, qui avait participé à l’élaboration et à la mise en œuvre du nouveau programme d’études sociales de la Saskatchewan, nous a expliqué comment utiliser ce programme dans nos classes. J’ai trouvé particulièrement utile le résumé des objectifs d’apprentissage de chaque année scolaire en ce qui concerne la citoyenneté et la démocratie. Cette liste nous a servi de point de départ pour explorer les ressources offertes sur le site Web du ministère de l’Éducation, edonline.sk.ca. On y trouve notamment une vidéothèque pratique, appelée ROVER, ainsi qu’une vaste collection de magazines, de journaux et d’autres publications. La base de données Canadian Newsstand, qui permet d’accéder à d’anciennes éditions des journaux canadiens, s’avère particulièrement utile pour la planification des cours.

CIVIX

Le Forum avait aussi invité Taylor Gunn, président de CIVIX, dont le programme Vote étudiant connaît un franc succès. Il nous a présenté les ressources et les programmes offerts par CIVIX, un organisme de bienfaisance non partisan qui a pour mission de transformer les élèves en citoyens engagés, un objectif qui correspond assurément à ceux que poursuivent les enseignants.

Aux échelons municipal, provincial et fédéral, CIVIX offre des ressources et des programmes qui visent à favoriser une participation des étudiants au processus électoral. Elle met à la disposition des enseignants des bureaux de scrutin et des plans de cours qui permettent d’organiser une simulation d’élections convaincante et passionnante. Les résultats des élections tenues dans chaque école sont comparés à ceux de milliers d’autres écoles du Canada. Les élèves peuvent suivre ces résultats nationaux à la télévision ou en ligne le jour du scrutin. D’après les statistiques, Vote étudiant favorise non seulement l’engagement civique des élèves, mais aussi celui de leurs parents, puisque les élèves discutent d’enjeux politiques à la maison en prévision du vote. De plus, les résultats de Vote étudiant prédisent remarquablement les résultats réels des élections dans presque tous les cas, ce qui démontre que les élèves n’adoptent pas nécessairement la position politique de leur enseignant. Les données indiquent que les élèves qui prennent l’habitude de voter et d’avoir un point de vue politique éclairé conservent ces habitudes après la fin de leurs études; ils font donc grimper le taux de participation aux élections suivantes.

D’autres programmes de CIVIX visent à favoriser la participation des élèves au processus parlementaire entre les périodes électorales. Ainsi, à l’occasion de la Journée du représentant, l’organisme facilite le jumelage entre les députés et les enseignants qui souhaitent les accueillir dans leur classe. Quant à la série de cours « Consultations budgétaires auprès des élèves », elle permet aux élèves de se familiariser avec les budgets des gouvernements. Chaque classe participe à un sondage; les résultats sont ensuite combinés à ceux des autres classes du pays et servent à produire des infographies. Les élèves peuvent ainsi évaluer leurs choix et leurs priorités budgétaires.

Programmes de sensibilisation et visites dans les classes

Le Forum nous a donné la chance de découvrir divers programmes de sensibilisation, notamment celui qu’offre le Bureau du Président de l’Assemblée législative. En effet, le Président de l’Assemblée peut se rendre dans des classes de la 4e à la 12e année, partout dans la province, pour leur parler de son rôle. Le Président actuel, Dan D’Autremont, est un homme bourré de talent qui sait captiver les élèves grâce à son style clair et direct. Pendant son exposé de 90 minutes, il explique le déroulement d’une période de questions et réponses puis préside la simulation d’un débat parlementaire. Ces activités se veulent le point culminant d’un apprentissage; on suppose donc que les élèves se sont préparés avant la rencontre. Le débat des élèves peut même se tenir dans l’édifice du Parlement, à Regina, si on fait les démarches nécessaires. Après avoir moi-même participé à une mouture de ce programme de sensibilisation pendant le Forum, je peux confirmer que le débat simulé, mené avec tout le décorum et les procédures d’usage, m’a aidé à comprendre le processus parlementaire. J’avais un point de vue plus éclairé quand j’ai observé les travaux de la Chambre, quelques heures plus tard. Si j’avais participé à un débat simulé pendant mes années d’étude, je suis persuadé que j’aurais ensuite suivi la vie politique de la Saskatchewan de beaucoup plus près.

Il est aussi possible d’inviter dans nos classes l’ombudsman de la Saskatchewan, qui défend les droits des personnes qui considèrent avoir été mal traitées par le gouvernement provincial. Il est bon que les élèves, qu’ils soient citoyens canadiens ou non, sachent qu’il existe une personne responsable de défendre leurs droits, étant donné que les services offerts par le gouvernement et les sociétés d’État jouent un rôle important dans leur vie. Le bureau de l’ombudsman a notamment préparé des études de cas destinées aux élèves de niveau secondaire, qu’on peut adapter pour les classes de la 6e à la 9e année.

Pour sa part, Élections Saskatchewan offre deux programmes de sensibilisation aux écoles. Le programme « Ta voix compte », fruit de la collaboration entre Élections Saskatchewan et le centre Diefenbaker Canada, s’adresse aux élèves de la 4e à la 8e année. Il se concentre sur l’histoire politique de la Saskatchewan et du Canada. Élections Saskatchewan a aussi travaillé de concert avec CIVIX pour mettre en œuvre le programme Vote étudiant dans les écoles de la province lors des élections provinciales du 4 avril.

Visites

Le Parlement

J’ai visité l’édifice du Parlement à trois reprises au fil des ans, et j’ai fait chaque fois de nouvelles découvertes. Pendant une visite au Parlement, les élèves peuvent non seulement voir comment se déroule le processus démocratique, mais aussi explorer la richesse artistique de l’édifice. En effet, l’édifice du Parlement est d’une beauté et d’une valeur architecturale sans égales en Saskatchewan. Pendant le Forum, j’ai particulièrement remarqué la qualité et la diversité des œuvres d’art exposées. Qu’il s’agisse des portraits des premiers ministres, des Présidents et des lieutenants-gouverneurs, peints dans divers styles, des œuvres d’art moderne très variées placées dans les alcôves de la rotonde, des fresques ou des expositions temporaires du deuxième étage, une visite du Parlement permet aux élèves d’examiner des œuvres d’art de calibre mondial dans un environnement magnifique. Bien qu’une exploration de l’édifice soit toujours fantastique, les enseignants qui organisent une visite de classe gagneront à présenter aux élèves, à l’avance, l’histoire de l’édifice, son plan et les œuvres d’art qu’il abrite.

Palais de justice

Nous sommes allés à la Cour du Banc de la Reine où, grâce à l’exposé du juge Ralph Ottenbreit, j’ai pris conscience du rôle stabilisateur que jouent les tribunaux, puisqu’ils voient à ce que les lois adoptées par l’Assemblée législative n’entrent pas en conflit avec le système juridique établi ou avec la Constitution.

Government House

Notre visite à Government House a été l’un des points forts du Forum. Je ne savais pas que cet édifice magnifique, ancienne résidence du lieutenant-gouverneur, était ouvert au public; j’ignorais même son existence! J’avais toujours cru que le lieutenant-gouverneur n’avait qu’un rôle mineur à jouer dans notre province, mais Government House met en évidence toute l’importance de ce rôle. L’édifice abrite maintenant un musée, de même que des bureaux et une salle de réception à l’intention du lieutenantgouverneur. Nous avons eu le plaisir d’être reçus par la lieutenante-gouverneure actuelle, Mme Vaughan Solomon Schofield, et d’être les hôtes d’un banquet où nous avons été accueillis avec tous les égards réservés habituellement aux dignitaires étrangers. Mme Schofield nous a présenté sa vision du rôle de lieutenant-gouverneur, et ses propos m’ont convaincu qu’il est important de séparer les rôles de chef de gouvernement et de chef d’État. De plus, je me sentais vraiment honoré d’être si gracieusement accueilli dans la salle de banquet de Government House et d’y savourer des mets délicieux.

Séances d’information

Le programme du Forum comprend surtout des séances de formation présentées par une gamme variée d’intervenants venus nous expliquer leur rôle. Grâce à cette vue d’ensemble, nous avons maintenant une vision plus claire des activités de l’Assemblée législative. Les séances duraient généralement une heure, et presque tous les rôles du gouvernement y étaient représentés. Nous avons entendu des greffiers, des protecteurs et des experts en sécurité qui relèvent du Président de l’Assemblée, des ministres, des députés du parti au pouvoir et de l’opposition, des membres du personnel et des journalistes, qui nous ont fait découvrir le quotidien de l’Assemblée législative de leur point de vue. Ces gens de tous les horizons ont à cœur de renseigner les enseignants sur le processus parlementaire sans promouvoir leurs opinions politiques.

De toute évidence, ces professionnels prennent leur travail très au sérieux. Ils travaillent d’arrachepied – les journées de 18 heures sont monnaie courante, d’après certains – parce qu’ils font un travail important à leurs yeux, qui leur tient à cœur. J’ai aussi découvert avec surprise un esprit de collaboration et de coopération entre des députés qui représentent des partis différents et passent beaucoup de temps à débattre les uns avec les autres. Dans bien des cas, des représentants du gouvernement et de l’opposition sont venus ensemble nous parler de leur rôle au sein de l’Assemblée législative. Ils se connaissaient personnellement et, dans presque tous les cas, se traitaient avec un respect mutuel qu’on ne voit pas pendant la période des questions. Enfin, j’ai commencé à apprécier davantage, au fil des jours, la complexité des rouages de l’Assemblée législative de la Saskatchewan. Chaque parti doit travailler d’arrache-pied pour être en mesure de présenter un front uni pendant la période des questions et de rester concentré sur des objectifs clairs lors des débats avec les députés de l’autre côté. Il faut également maintenir une bonne communication entre les ministres et les députés, afin que les besoins des citoyens soient reconnus. Et il faut une armée d’employés ministériels pour voir à ce que le travail du gouvernement soit mis en œuvre. J’ai pu en apprendre davantage sur tous ces volets au fil des jours, en assistant aux multiples séances d’information et en observant le déroulement des travaux de l’Assemblée législative.

Travaux de la Chambre

Observation des travaux de l’Assemblée législative

Bien que les travaux de la Chambre ne représentent qu’une petite partie du travail des parlementaires, ils sont le point de mire de l’Assemblée législative. On nous avait souvent décrit la période des questions comme un spectacle; j’ai donc trouvé très instructif d’assister aux préparatifs de ce spectacle. Par ailleurs, les séances d’information m’ont aidé à comprendre l’importance de ce qui se déroule à la Chambre. En effet, c’est à la Chambre qu’on souligne la présence de visiteurs et les réussites, qu’on adopte des lois, qu’on défend des décisions et qu’on rend des comptes. Quand on comprend mieux les rouages du Parlement, les travaux de la Chambre prennent tout leur sens. D’après mon expérience, que les élèves assistent aux travaux de la Chambre ou participent à des débats simulés, ils en profiteront davantage s’ils comprennent déjà le fonctionnement du système parlementaire.

Simulation d’une séance du Parlement

Notre apprentissage a atteint son apogée pendant une séance simulée, qui reproduisait parfaitement le déroulement des travaux de la Chambre. Pendant les cinq jours du Forum, nous avons eu plusieurs moments pour élaborer nos plateformes, nos questions et nos déclarations en prévision de la séance simulée. Cette séance a été filmée, comme les véritables débats parlementaires. Nous pouvons donc faire visionner le DVD à nos élèves. Comme ils voient leur enseignant à l’écran, les travaux de la Chambre prennent alors un tour plus personnel. Pendant la simulation, certains participants jouaient un rôle muet, tandis que d’autres avaient des interventions improvisées ou écrites à l’avance, comme cela se produit lors des rencontres de députés. Après avoir participé à cette simulation, je trouverais essentiel de faire une simulation semblable avec les élèves avant de les amener au Parlement. En effet, ils seraient alors plus aptes à suivre le déroulement des travaux.

Réseautage

L’un des grands avantages du Forum, c’est qu’il nous donne l’occasion de côtoyer des politiciens et d’autres enseignants. J’ai trouvé très motivant d’échanger avec les enseignants, de parler de nos idées et de nos préoccupations dans un esprit de camaraderie. J’en ressors plus convaincu que jamais de la qualité des éducateurs de la province.

Banquets

Presque tous les soirs, un banquet venait conclure le programme de la journée. Le premier soir, le Président de l’Assemblée législative, M. D’Autremont, nous a accueillis pour le repas dans l’édifice du Parlement. Pendant cet événement plutôt détendu, nous avons fait connaissance avec le Président de l’Assemblée, les directeurs de divers secteurs et les fonctionnaires de l’Assemblée. J’étais assis avec le protecteur des enfants, M. Bob Pringle, qui a pour tâche de défendre les intérêts des jeunes quand des gestes du gouvernement risquent d’avoir des répercussions injustes pour eux. Quelques jours plus tard se tenait le banquet de la lieutenante-gouverneure, auquel assistaient le Président de l’Assemblée, la lieutenante-gouverneure et le personnel de celle-ci. Enfin, le Forum s’est conclu par un dernier banquet, en présence de plusieurs ministres et députés. J’ai eu le plaisir de rencontrer le chef de l’opposition, la députée de Saskatoon Nutana et le ministre de l’Enseignement supérieur.

Rencontres

Nous avons eu l’occasion de faire connaissance avec des députés lors de rencontres officielles ou informelles. Le midi, par exemple, nous avions des dîners informels à la salle à manger des députés, au Parlement, et plusieurs séances d’information nous ont été présentées à ce moment-là. Les députés passaient quelques moments avec nous avant et après leur exposé et semblaient, dans presque tous les cas, heureux de nous rencontrer et de nous écouter. Quand les enseignants se sont répartis en petits groupes pour se rendre dans les bureaux des ministres, ceux-ci semblaient se réjouir de notre visite malgré leur horaire chargé, et ces rencontres étaient à la fois sociales et éducatives. J’ai été particulièrement ravi d’être invité, par l’intermédiaire du chef de notre groupe, à rencontrer un député qui connaissait ma famille il y a plusieurs années : il avait travaillé avec mon oncle à l’Assemblée législative et souhaitait me rencontrer avant mon départ. Nous avons passé une trentaine de minutes à discuter du passé et de l’avenir. Pour conclure notre rencontre, il a prié pour moi et m’a remis un cadeau. Cette rencontre m’a rappelé que les politiciens sont aussi des gens ordinaires, qui se préoccupent sincèrement des habitants de notre province et ont à cœur de faire tout leur possible pour bien gouverner ou pour demander efficacement des comptes au gouvernement. Je suis enchanté d’avoir fait leur connaissance.

Temps libre

Bien que je me réjouisse de nos échanges privilégiés avec les politiciens, j’ai particulièrement aimé les soirées passées avec d’autres enseignants. Le Forum attire des enseignants bourrés de talent provenant des régions rurales ou urbaines de la Saskatchewan, dont l’expérience professionnelle et les positions politiques sont très diversifiées. Cette diversité n’a pas empêché la création d’un véritable esprit d’équipe, et nous avons passé d’excellents moments à rire et à nous détendre ensemble en fin de soirée. J’ai beaucoup aimé ces moments passés à tisser des liens avec d’autres enseignants, à parler de nos contextes respectifs, de nos préoccupations, de nos difficultés, et à échanger stratégies et anecdotes.

Conclusion

Après avoir participé au Forum des enseignants de la Saskatchewan sur la démocratie parlementaire, je peux affirmer qu’il s’agit d’un programme de perfectionnement professionnel sans pareil. Le réseautage, le matériel recueilli, l’exploration et l’apprentissage que nous avons faits, tout cela s’applique directement aux objectifs du programme scolaire en matière de citoyenneté. Pendant la table ronde qui a réuni les enseignants à la fin du Forum, ceux-ci ont tous affirmé qu’il s’agissait du meilleur programme de perfectionnement professionnel auquel ils aient participé. Si, à notre arrivée, notre humeur était teintée de cynisme et de frustration, le fait de voir la démocratie parlementaire à l’œuvre nous a remplis de gratitude. Nous avions tous hâte de transmettre nos nouvelles connaissances à nos élèves.

 

Une pensée sur “Des enseignants de la Saskatchewan observent les rouages du processus parlementaire”

  1. Ping : kalpa pharma

Les commentaires sont fermés.