À propos de la masse : Québec Vol 40 No 1

Article 1 / 11 , Vol 40 No. 1 (Printemps)

Vol 40 No 1 À propos de la masse : Québec

La masse de l’Assemblée nationale du Québec a été fabriquée en 1867 par l’orfèvre Charles O. Zollikoffer. Elle est décorée de feuilles d’acanthe et de lotus. Sa tête est surmontée d’une couronne décorée d’une croix et des lettres « ER » pour « Elizabeth Regina ».

D’abord sauvée de l’incendie du parlement en 1883, elle est malheureusement amputée par la suite de certains de ses éléments décoratifs à la suite de réparations sommaires. La couronne a été modifiée et les initiales « ER » y ont été rajoutées après 1952.

Jugée anachronique, la masse faillit disparaître de la Chambre durant les réformes parlementaires des années 1960. La présence des symboles liés à la tradition britannique au Parlement québécois était alors remise en question. Elle est ensuite dérobée par des étudiants en 1967 : jouer des tours audacieux de ce genre était une tradition à l’époque, particulièrement à l’occasion du Carnaval de Québec. Aujourd’hui, elle est conservée en lieu sûr dans le bureau du sergent d’armes ou celui de son adjoint.

Au-delà de l’œuvre d’art, la masse est un puissant symbole du parlementarisme aux profondes racines. Elle témoigne d’une tradition séculaire partagée par de nombreux parlements de type britannique à travers le monde qu’elle réunit dans une expérience commune.

Frédéric Lemieux
Assemblée nationale du Québec

 

Une pensée sur “À propos de la masse : Québec Vol 40 No 1”

Les commentaires sont fermés.